Accueil » Recherche » La géopolitique dans l'Histoire

07/04/2021

L'insurrection indienne du naxalisme, une irréductible lutte néo-communiste ? - par Jules Palleschi 

 

"Cette première source de violence s’étend de la pointe méridionale de l’Inde, proche du Sri Lanka, aux zones frontalières du Népal, aussi affecté par l’activisme maoïste. La résilience de cette bande orientale a même poussé le ministère indien de l’Intérieur à qualifier le naxalisme de « terroriste ».

Cette résistance active au cours des décennies a poussé à nommer cette guérilla territorialisée de « corridor rouge ». Il se serait notamment étendu sur plus de 90 000 kilomètres carrés, soit la taille de la Jordanie. Ses partisans l’ont baptisé durant les années 1990 de « zone révolutionnaire compacte», en raison de sa grande résilience après plus de trente ans de lutte intérieure. Cette sorte de ceinture est aujourd’hui resserrée autour du grand est, ainsi que de ses régions périphériques, dans le centre. Le but était de faire la jonction avec le Népal et le Bhoutan. Les trois pays disposent de frontières en partage, de dialectes communs tels que le maithili, et surtout de puissants activismes communistes (...)."