Accueil » Recherche » Articles » Extrême-Orient

05/04/2022

 

La piraterie dans le détroit de Malacca : état des lieux - Par Arnaud Souzy

 

"Au lendemain de leur indépendance, la Malaisie et l’Indonésie ont étendu la limite de leurs eaux territoriales à douze milles nautiques. Le détroit de Malacca, dont la largeur n’excède pas vingt nautiques dans sa partie la plus étroite, se retrouve de facto partagé entre les juridictions de ces deux États. Le franchir impose donc de pénétrer un territoire souverain. En 1971, les deux pays déclarent que Malacca n’est pas un détroit international ; ils n’en autorisent le franchissement qu’en vertu du principe de passage innocent. En pleine guerre froide, cette tentative d’appropriation inquiète les deux grandes puissances mondiales, préoccupées par la mobilité de leurs flottes. Au milieu des années 1970, Soviétiques et Américains s’entendent pour dénoncer cette nationalisation. La Chine soutient quant à elle l’initiative des pays riverains, trop heureuse d’affaiblir la présence soviétique sur son flanc sud"