Accueil » Recherche » Infographies

22/07/2021

 

2011 - 2021 : 10 ans de guerre en Syrie, quel Bilan ? - Par Alexis Benlarbi - De Carvalho

 

En mars 2011 débutait en Syrie la guerre civile la plus meurtrière de la décennie 2010, un peu plus de dix années plus tard, le pays est toujours en guerre. Certes les offensives sont gelées depuis le début de l'année 2020, mais les combats sporadiques eux ne se sont jamais vraiment arrêtés. Quel est le bilan de ces dix années de guerre fratricide où des dizaines de milliers d'étrangers se sont mêlés aux hostilités ? 

07/07/2021

L'activité de l'EI en Syrie au mois de Juin 2021 - Par Alexis Benlarbi - De Carvalho

L'Etat Islamique, contrairement aux affirmations de ces dernières années, n'a pas été détruit. Ses capacités de nuisance restent limitées en Syrie et en Irak mais l'organisation terroriste reste capable de mener des attaques contre des cibles militaires et civils.

 

Bon nombre des victimes en Syrie ont été tuées par d'autres organisations : groupes rebelles, djihadistes, groupes kurdes et forces gouvernementales. Les civils figurent toujours parmi les victimes cependant une grande majorité d'entre eux sont des combattants des factions susmentionnées.

 

10/06/2021

Le mouvement de contestation populaire en Colombie : une répression violente - Par Pauline Lepain

 

Un mois jour pour jour après l’éclatement de la contestation sur une grande partie du territoire, M. Duque a déployé l’armée à Cali, troisième ville la plus grande de Colombie et « épicentre » du mouvement, qui a comté au moins 13 morts le même jour.

Face à la pression populaire, le président a concédé le 6 juin dernier ladite réforme, sans pour autant rendre la police civile. Il promet ainsi une meilleure formation des agents, l’intégration d’une direction des droits humains au sein de l’institution, ainsi qu’un remaniement des services de l’inspection interne afin d’améliorer la qualité du suivi des plaintes pour violences policières.

Le même jour, la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) est arrivée dans le pays pour mener une enquête sur les nombreuses violences alléguées et attribuées aux forces de l’ordre contre les civils et manifestants.

21/05/2021

Les attaques armées en baisse en avril 2021 au Nigeria - Par Camille Leveillé

 

Les attaques attribuées à l'ISWAP et Boko Haram en avril 2021 sont en baisses. En effet, sur 35 attaques, 19 ont été perpétrées par l'ISWAP contre 33 le mois d'avant et 11 à la même période en 2020.

22/03/2021

Deux ans après, les militants  du Hirak se mobilisent en Algérie - Par Solène Hamayon

 

Depuis le 22 février dernier, les militants algériens du Hirak redescendent chaque semaine dans les rues, malgré l’interdiction de rassemblement due au Covid-19. A travers leurs slogans, ils demandent "État de droit et justice indépendante", "État civil et non militaire", pour la "démilitarisation" du régime. Ainsi, des manifestations d’ampleur prennent part à travers le pays.

17/03/2021

Les ventes d'armes dans le monde - Par Eva Burgat

 

Si le volume total des exportations d’armes n’a pas augmenté depuis 2011, il reste à son niveau le plus élevé depuis la fin de la guerre froide. Alors que les importations d’armes au Moyen-Orient ont connu une flambée significative au vu d’un contexte géopolitique complexe notamment dans les États du Golfe, quelles sont les principales données à retenir face à l’industrie mondiale de l’armement ? Eva Burgat, analyste au sein de Werra, s'est intéressée à ces ventes d'armes, se penchant sur les principaux importateurs/exportateurs ainsi que sur les entreprises dominant le marché.

08/03/2021

L'infographie d'Alexis Benlarbi - De Carvalho porte sur le conflit ukrainien, oublié de (presque) tous en Europe.

 

Alors que les dernières grandes offensives du conflit ukrainien remontent au mois de février 2015 et la signature des accords de Minsk II, les tensions entre les belligérants ne sont pas pour autant retombées. L'Ukraine se considère comme spoliée de ses terres par la Russie, notamment depuis son annexion de la Crimée et son soutien aux séparatistes du Donbass. De son côté Moscou estime que la Crimée est un territoire historiquement russe et que son rattachement à la Russie n'est qu'une juste rétribution d'une erreur historique. Les manifestations de l'Euromaïdan auront raison du président Viktor Ianoukovytch, précipitant le pays dans l'abîme et les affres de la guerre civile.

 

Depuis les accords de Minsk II (11 février 2015), les différents belligérants n'ont eu de cesse de violer les divers cessez-le-feu. On estime que depuis le début de la guerre dans le Donbass, plus de 13 000 personnes ont été tuées dont 3 400 civils. 31 000 autres ont été blessées et plus de 1,4 millions d'Ukrainiens ont pris la route de l'exode. Par ailleurs, au moins 150 soldats ukrainiens ont été tués entre 2019 et 2020, signe que les tensions sont toujours très fortes. Le nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelinsky, a fait du Donbass son cheval de bataille, souhaitant trouver un accord avec les Républiques populaires de Donetsk et de Lugansk. Alors qu'il souhaite négocier, ces dernières semaines montrent que la volonté du pouvoir ukrainien est tout autre. 

 

Les forces armées ukrainiennes amassent depuis plusieurs jours maintenant, des véhicules blindés et des pièces d'artilleries aux abords de la ligne de front, les séparatistes faisant de même. De plus, séduit par l'efficacité des drones Bayraktar TB-2 turcs lors de la seconde guerre du Haut - Karabagh, le gouvernement ukrainien a commandé bon nombre de ces drones, en supplément de ceux équipant déjà leur flotte. Les prochaines semaines risquent de voir un accroissement des attaques dans les régions tenues par les séparatistes, la stabilité du cessez-le-feu étant de plus en plus chancelante. Ainsi, la probabilité d'une reprise du conflit n'est pas à exclure.

06/03/2021

Elise Pacot s'est intéressée au projet Nord Stream 2 qui met en exergue les divisions internes au sein de l'Union Européenne.

 

Le vendredi 11 décembre 2020, le chantier du gazoduc Nord Stream 2 a repris dans la Baltique. Alors interrompu depuis presque un an par des sanctions américaines, la reprise du projet ravive les divisions internes de l’Union européenne - principalement concernant les questions de coopération avec le Kremlin (...)

 

Reliant la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique, Nord Stream 2 est un gazoduc censé doubler les capacités de livraison de gaz russe de son aîné Nord Stream 1 lancé en 1997. Ce projet doit également permettre à la compagnie énergétique russe Gazprom d’acheminer 55 milliards de mètres cube de gaz vers l’Europe par an. Au total, le coût du projet s’élève à 9,5 milliards d’euros, lequel est financé à 50% par Gazprom et 50% par cinq groupes européens (Engie, Uniper, Wintershall, OMV et Shell). Finalement, la construction de Nord Stream 2 aurait pour objectif final de garantir la sécurité des approvisionnements de l’Europe occidentale. (...) Alors que les États-Unis s’en mêlent en soutenant la position ukrainienne (en réalité pour cacher leurs intérêts énergétiques dans la région), la position à adopter sur les coopérations russo-européennes est loin d’être concordante.

18/02/2021

Alexis Benlarbi - De Carvalho s'est intéressé à la situation en Libye, alors que le 15 février dernier marquait les dix ans du début de la guerre contre le gouvernement de Mouammar Kadhafi.

 

La Libye est devenue un champ de bataille où se confrontent les intérêts des pays occidentaux mais aussi de la Russie, de la Turquie et des Emirats arabes unis. La bataille pour le contrôle du croissant pétrolier n'aura sans doute pas lieu, mais la Libye reste un enjeu majeur pour tous ces pays.  La chute de Mouammar Kadhafi et les deux guerres civiles qui l'ont suivie ont eu un impact direct sur la situation sécuritaire au Sahel. De plus, Daesh, bien que défait à Sirte en 2016, reste encore actif dans le désert libyen, à la confluence du Tchad, du Niger et de l'Algérie.

15/02/2021

Nos analystes Alexis Benlarbi - De Carvalho et Victor Suret se sont intéressés à la question des déplacés internes dans la région du Sahel. 

 

La question des déplacés internes est généralement ignorée lorsque l'on évoque les diverses problématiques liées au Sahel. Pourtant, en janvier 2021, l'UNHCR faisait état de plus de 2 millions de déplacés internes dans cette  zone. Ce chiffre a quadruplé en à peine deux ans rendant la situation plus fragile pour les gouvernements. La pandémie de COVID-19 représente, en plus de la menace djihadiste, un nouveau risque pour ces populations démunies. Les prochains mois seront décisifs pour ces personnes qui semblent être les oubliés de la lutte anti-terroriste dans le Sahel.

11/02/2021

Alexis Benlarbi - De Carvalho, analyste au sein de Werra, s'est intéressé aux différentes attaques de Daesh au sein de la zone irako-syrienne lors des mois de décembre 2020 et janvier 2021 (données arrêtées au 29/01/2021).

 

Depuis la perte de Raqqa et de Mossoul ces dernières années, le groupe terroriste État islamique (ou Daesh) n'a eu de cesse d'être acculé dans les zones désertiques de Syrie et d'Irak, perdant les territoires qu'il avait pris lors de ses diverses offensives. Bien que la menace de l'EI semble se faire moins pesante, autant au Levant qu'en Occident, la recrudescence des attaques lors de ces derniers mois démontre que le groupe, bien que défait, n'est pas totalement vaincu. Ainsi, une grande partie de ces attaques visent les forces armées syriennes et irakiennes. Toutefois, les civils ne sont pas épargnés par ces attaques (19% des évènements sécuritaires ont ciblé des civils). 

08/02/2021

Alexis Benlarbi - De Carvalho, analyste au sein de Werra, s'est penché sur les différentes attaques ayant eu lieu dans la région du Sahel au mois de janvier 2021 (date arrêtée au 29/01/2021).

 

Le mois de janvier 2021 a été marqué par une flambée des violences au Sahel. Malgré la multiplication de leurs attaques au cours de l'année 2020, les différents groupes terroristes ne sont pas les seuls acteurs à l'origine de ces violences. En effet, les groupes armés non identifiés, milices communales et forces sécuritaires, sont, au cours du mois de janvier, responsables de près de 68% de ces attaques.

04/02/2021

Camille Leveillé, analyste au sein de Werra, s'est intéressée à la lutte contre l'orpaillage illégal en Guyane ainsi qu'aux risques générés par cette activité dangereuse mais lucrative.

 

Depuis de nombreuses années l'orpaillage illégal en Guyane est un fléau. Ces activités illégales ont des conséquences environnementales, économiques, sociales et sécuritaires désastreuses. Cette infographie se focalise sur l'orpaillage comme vecteur d'insécurité dans la région ainsi que sur les moyens militaires mis en œuvre pour lutter contre cette problématique.

01/02/2021

Nos analystes Alexis Benlarbi - De Carvalho, Camille Leveillé et Victor Suret se sont intéressés à la présence de la plus célèbre société militaire privée russe : le Groupe Wagner.

 

Le Groupe Wagner, dont la création est assez récente, est sûrement la société militaire privée qui fait le plus parler ces dernières années. Alors que le groupe est accusé d'être une création du Kremlin et un moyen pour la Russie de protéger ses intérêts en dehors de ses frontières, ses interventions à l'étranger se sont pourtant multipliées ces dernières années. Sa proximité avec le pouvoir russe n'a pas freiné ses activités, loin de là. Nos analystes vous proposent de visualiser les zones d'actions de cette société en Afrique.

30/01/2021

Notre analyste Camille Leveillé s'est penchée sur la situation du terrorisme en France au cours de l'année 2020. 

 

Bien que la situation sanitaire ait plongé le pays dans un calme relatif, le procès des attentats de Charlie Hebdo ainsi que la publication de nouvelles caricatures du prophète Mohammed ont ravivé les tensions. Ainsi, l'assassinat du professeur Samuel Paty a terriblement choqué la société française, poussant le gouvernement à prendre des mesures fortes dans le but de neutraliser le plus de terreaux islamistes possible sur le territoire national.